Ma Mère l’Oye

Pour prolonger l’enchantement

Guide d’activités

 I.  ECOUTEZ/ENTENDEZ, IMAGINEZ/INTERPRETEZ

Imaginez une histoire d’après une ambiance musicale. Faites écouter un extrait musical, puis demandez aux enfants d’imaginer un paysage, une saison (le temps qu’il fait). (vous pourrez par la suite leur demander s’ils pensent à des personnages et à une action). L’extrait doit être écouté plusieurs fois même partiellement en laissant les enfants libres d’imaginer et/ou en guidant l’écoute.

Reconnaître le son et le silence. Pendant cette écoute, vous pouvez faire correspondre le son à un mouvement corporel et le silence à un autre (ou à l’absence de mouvement).

Représentez par des traits, courbes, points le chemin d’une ligne mélodique. Dans cet extrait nous proposons une ligne mélodique continue qui monte et qui descend. Vous pouvez sensibiliser les enfants à la hauteur du son et leur faire tracer des vagues en fonction de ce qu’ils entendent. Transposer cet exercice à l’extrait précédent (N°2) en traçant des points ou des lignes.

Reconnaître les cris d’animaux imités par les instruments.

Quel animal retrouve-t-on dans un des contes de Ma Mère l’Oye? Retrouvez-le dans l’extrait.

La danse accompagne souvent la musique (à moins que ce ne soit l’inverse !). Différenciez les différents “tempo”, la vitesse selon les morceaux.

II.  LES CONTES, du livre à l’écran

 1. Dans le spectacle Ma Mère l’Oye, Voyage aux Pays des Contes, la Petite Fille tombe, la tête la première, à l’intérieur du livre, appelée par des voix : “Viens… viens voir…”.

Le passage entre le monde réel et le fantastique (entre le conscient et l’inconscient) est signalé par un objet (la commode dans Narnia), un lieu (la voie 9 ¾ de la gare de King’s Cross vers Poudlard dans Harry Potter) ou une action particulière (la chute d’Alice dans le terrier du Lapin Blanc vers le Centre de la Terre)

Chute d’Alice dans le monde merveilleux.

Alice, retour à la réalité.

Narnia, passage par l’armoire.

Dans le cas d’Alice et de la Petite Fille de “Ma Mère l’Oye, Voyage au pays des Contes”, le sommeil est l’état de semi-conscience qui permet le basculement entre les mondes.

2. Dans les contes de fées (comme dans certaines fables), le Bien et le Mal sont incarnés par des personnages.

Bien : la Petite Fille, la Princesse (la Belle au Bois Dormant), le Petit Poucet etc…

Mal : la Sorcière (Fée Carabosse)

La figure de la Bête est à la rencontre des deux valeurs manichéennes : elle symbolise la coexistence du bien et du mal dans chaque être humain, rappelle que l’homme est aussi un animal (humanité/bestialité), joue sur la dichotomie culture/nature. Elle met en lumière la possibilité de rédemption (la Bête qui redevient le prince charmant)

 Quels autres personnages de contes de fées connaissez-vous ? Incarnent-elles le bien ou le mal ?

 

Quels autres personnages de contes de fées connaissez-vous ? Incarnent-elles le bien ou le mal ?

    • Bien, les princesses : Blanche-Neige, Cendrillon, Raiponce, Elsa (et Anna) etc.
    • Mal,les méchantes fées : Maléfique, la Reine de Cœur etc.

On pourra remarquer que la plupart des personnages cités ici sont des figures féminines. Connaissez-vous des personnages masculins ? (Harry Potter vs Lord Voldemort, Luke Skywalker vs Dark Vador).

Si les contes sont peuplés d’humains, on y rencontre également des animaux qui les suivent (“bestiaire”). Dans “Ma Mère l’Oye, Voyage au pays des Contes”, il y a par exemple les oiseaux du petit poucet. Quels autres animaux avez-vous déjà croisés dans les contes ?

Le loup, le lapin, le bourdon, etc

 

Certains animaux sont parfois fantastiques et on rencontre des personnages imaginaires dans les contes (dans “Ma Mère l’Oye, Voyage au pays des Contes”, l’ours en peluche qui parle !). Les contes sont peuplés de plein de petits ou grands personnages comme les elfes/ les géants dans Harry Potter. Saurez-vous les reconnaître en musique ?

 

Petits : nains, lutins, farfadets, puck…

Grands : troll (Shrek), géants (BGG), ogre

Dans les contes de fées, les lieux sont souvent magiques. On parle de féerie

Dans “Ma Mère l’Oye, Voyage au pays des Contes”, voici comment est décrit le château de la Bête sur une musique de Delibes.

Les contes proviennent du fond des âges et, avant d’être écrits sur le papier, ils étaient avant tout des histoires que les plus anciens lisaient aux enfants et que les enfants, devenus adultes, liraient ensuite aux plus jeunes.

Ainsi transmise de manière orale, c’est-à-dire par la parole, l’histoire des contes s’est parfois modifiée (comme la morale d’une fable ou d’un dicton populaire). On parle de variantes car le conte a subi une variation. (En musique aussi, nous avons des variations.)

 L’histoire du Petit Poucet (Perrault) se rapproche de celle d’Hansel et Gretel (frères Grimm) et de l’Oiseau Bleu (Maeterlinck) car on retrouve les mêmes personnages et les mêmes thèmes légèrement modifiés : les enfants sans parents (orphelins), la forêt dans laquelle ils sont perdus, la solitude, la faim, une figure maléfique (ogre, loup ou sorcière).

 

III.  Pour aller plus loin

RAVEL : le Boléro, danse la plus jouée au monde, mouvement perpétuel (ostinato), crescendo orchestral (dynamique et organologie), musique de ballet

La musique de chambre : le QUATUOR, 4 membres d’une même famille

Dans les oeuvres de Felix Mendelssohn

La TRANSCRIPTION : Du piano au quatuor, du piano à l’orchestre, l’orchestration : plusieurs manières de diffuser une même musique (interprétation, variation, reprise, citation)

Maurice RAVEL, Le Jardin Féerique (version piano)

Maurice RAVEL, le Jardin Féerique (version orchestrale)

Maurice RAVEL, Le Jardin Féerique (version quatuor de clarinettes)

La CLARINETTE : du souffle au son -> l’anche vibrante, le bec, le tube (avec pavillon)

Demandez toute la gamme ! Dans la famille des clarinettes, je demande les grands-parents : clarinette basse et contrebasse, les parents : clarinettes soprano en la et sib et leur tout-petit enfant : clarinette piccolo.

Richard DUBUGNON / compositeur

 

Qu’est-ce qu’un compositeur

Comment compose-t-il?

Share This