PRESSE

“[…]L’élégance du Quatuor Anches Hantées fait merveille dans le Quatuor n°15 de Mozart, déroulant des rubans fluides et homogènes. Dans cette oeuvre inaugurant l’exploration intérieure du maître viennois, les interprètes choisissent la souplesse, miroir de la mobilité des sentiments. […]

Syncopes bondissantes, épure sonore et variétés des articulations guident l’interprétation du Quatuor op 18 n°6 de Beethoven […]

Les Anches Hantées chantent et dansent les Huit Esquisses de Philippe Hersant, meilleure part de ce programme. Organiques et irradiantes, les quatre clarinettes y élargissent la palette de leurs timbres, convoquant l’auditeur dans un folklore imaginaire évocateur et poétique.”

Fabienne Bouvet, Classica

“[…]Le Quatuor Anches Hantées démontre une extraordinaire souplesse et se plie aux plus étonnantes exigences techniques, dans des transcriptions remarquablement réalisées par Bertrand Hainaut, de quatuors à cordes de Mozart et Beethoven. […] Le Quatuor KV 421 en ré mineur, ne semble guère dépaysé par son nouvel habillage. Son caractère souvent élégiaque plutôt que tragique, où prédominent les teintes sombres, conserve intact ce climat de solitude intérieure qui singularise la partition. […] 

Les Esquisses se révèlent une des partitions les mieux venues de Philippe Hersant et sans doute le joyau de l’album. […]”

Patrick Szersnovicz, Diapason

“Le nom du groupe en dit long sur le sens de l’humour des quatre clarinettistes mais ils ont aussi le don d’enchanter le public à chacun de leur concert avec des programmes aussi divertissants qu’ entrainants”

Rolando Villazon, Stars von Morgen - Arte

“[…] Par leur sensibilité et leurs sonorités homogènes et chaleureuses […] semblables à celles du quatuor à cordes, les quatre comparses prouvent que ce répertoire classique (Quatuors de Mozart et Beethoven, ndlr) leur va à ravir. […] Philippe Hersant leur a composé Huit Esquisses qu’ils ont créées en 2018 sous l’oreille avisée du compositeur. Ces miniatures nous invitent dans un univers tantôt inquiétant, tantôt énigmatique, tantôt ensoleillé, exploitant leurs timbres et leur virtuosité. […]

Nathalie Niervèze, ClassiqueMaisPasHasBeen.fr

“[…] Un certain wagnérisme français se fait aussi entendre, notamment dans la Romance pour quatuor de clarinettes, formation originale où brille le Quatuor Anches Hantées. […]”

Wanderer

“Une formation très originale, quatre clarinettistes qui ont eu l’idée de mettre leurs forces en commun pour créer un répertoire très particulier ”

Jean-François Zygel, Zygel Academy - France 2

“[…] Les deux transcriptions réalisées par Bertrand Hainaut sont d’une main de maître: on dirait que Mozart et Beethoven ont conçu leurs oeuvres pour les clarinettes ;  on savoure pleinement différentes sonorités et possibilités de ces instruments à la fois connus et méconnus. Nos quatre clarinettistes, tous des virtuoses, nous transmettent la joie et le désir de jouer, nous surprennent par des expressions inattendues, nous séduisent par leurs dialogues mutuels en permanence. Un aussi beau CD fera honneur à sa discothèque.”

Victoria Tomoko Okada , TouteLaCulture.com

“Les Anches Hantées, hantées de joie de vivre, de bonheur, d’intelligence !”

Frédéric Lodéon, France Inter

“ […] le Festival (Festival International de Musique de Besançon, ndlr) n’a pas oublié les amateurs d’opéra, qui ont trouvé leur bonheur cour Granvelle avec Les Anches Hantées, un quatuor unique de clarinettistes, qui a interprété un programme resplendissant autour de grands airs d’opéras de Mozart à Offenbach et Puccini, mais sans diva. […]”

Jean-François Schiby, L’Est Républicain

“[…] les quatre clarinettes des Anches Hantées puisent dans le répertoire lyrique. La Traviata mêle émotion et profondeur du climat, et l’Intermezzo de Suor Angelica de Puccini, avec ses arpèges suspendus, est tout aussi prenant. Si la célèbre Bacchanale de Samson et Dalila de Saint-Saëns permet de savourer la virtuosité des sopranos, les dialogues avec la basse et l’étonnant cor de basset, on découvre aussi avec plaisir La Reine de Saba de Goldmark. L’entraînant Galop de Khatchaturian conclut avec humour et allégresse.”

Michèle Fizaine, Midi-Libre

Share This