Biographie du quatuor

Biographie officielle du quatuor

qah-bio-2016

Depuis 2001, le Quatuor Anches Hantées écrit sa propre histoire. Plus de quinze années de transcriptions, de créations et de projets, en deux mots : exigence et transmission.

Ses membres, tous issus de l’Ecole française des Vents, envisagent leur exigence artistique et instrumentale comme un levier pour transmettre ; transmettre leur musique à tous et partout, surtout là où elle ne va jamais.

Premier quatuor de clarinettes lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en musique de chambre (depuis la création de cette institution) et lauréat de la Fondation Banque Populaire, l’ensemble se produit en Europe, Afrique et Asie.

Original, pétillant et merveilleusement charmeur, le Quatuor Anches Hantées revisite avec maestria les grandes œuvres du répertoire. Grâce à la transcription, cette formation insolite explore tous les possibles et interprète aussi bien une œuvre symphonique qu’une pièce pour piano ou un quatuor à cordes.

L’esprit joueur et espiègle du Quatuor se retrouve dans son répertoire composé d’œuvres phares mais aussi de pièces inattendues et de découvertes musicales d’hier et d’aujourd’hui.

Une justesse de ton, un rythme endiablé, une expression parfois mélancolique, cet ensemble surprend et émerveille.

Conscient de l’importance d’offrir une qualité artistique aux plus jeunes, le Quatuor donne une large place au Jeune Public dans ses créations. Il propose un concert pédagogique “Orage à 4 Voix”, créé en 2007 et joué plus de 200 fois depuis. Ce spectacle est imaginé comme un “vrai” concert adapté aux petites oreilles. Fort de son succès, “Orage à 4 Voix” poursuit son aventure.

En 2010, le Quatuor Anches Hantées collabore avec le metteur en scène Jean Manifacier et Philippe Geluck pour mettre en scène son Chat. Le spectacle Cha[t]rivari, coproduit par les Jeunesses Musicales de France, est salué par la critique et donné 60 fois dont 30 dans sa version Jeune Public devant plus de 10 000 enfants.

En 2013, le Quatuor Anches Hantées propose chez Anima Records un nouveau programme entièrement consacré à la musique française, “Suite & Funk”, dans lequel les transcriptions inédites de Debussy et Ravel contrepointent les partitions originales du compositeur franco-suisse Richard Dubugnon (1968-) Saratoga Trails “ et de son contemporain Guillaume Connesson (1970-) ”Prélude et Funk”.

La rencontre du QAH avec Vassilena Serafimova, marimbiste bulgare la plus douée de sa génération, les amène la même année  à envisager un concert en quintette autour de Liszt, Dvorak, Ravel et autres surprises (programme créé  en 2015).

En 2014, de la rencontre du Quatuor avec Elodie Fondacci de Radio Classique naît le spectacle “Ma Mère l’Oye : Voyage au pays des Contes”, une aventure au cœur des contes de fées où les enfants et leurs parents sont amenés aux portes de l’opéra.

En mai 2017, pour célébrer ses 15 ans, le quatuor présente son nouveau disque “Ballabile“. Ce disque est à l’image du Quatuor sur scène, surprenant là où le classique ne l’attend pas, du quatuor à cordes à la valse-jazz en passant par le théâtre musical.

Où s’arrêteront ces quatre artistes qui passent de Mozart à Trénet comme du menuet au funk ? Retrouvez-les à la télévision aux côtés de Rolando Villazon sur Arte et de Jean-François Zygel sur France 2, dans un livre de contes racontés en musique par Élodie Fondacci, paru l’hiver 2016 chez Gautier-Languereau, à la radio sur France Musique et France Inter et au détour d’un spectacle “Pas si classique” mis en scène par Jean Manifacier.

Après avoir assuré la création de Bagatelle-Prélude de Benoît Menut (avec le soutien de la Fondation Banque Populaire) en mai 2018 et Huit Esquisses de Philippe Hersant (diffusées sur France Musique) en juin 2018, les Anches Hantées préparent la saison 2018-19 riche en projets exaltants : une nouvelle version du spectacle Ma Mère l’Oye, de nouvelles œuvres au répertoire (dont une aventure avec orchestre !) sans compter une tournée à l’étranger (Equateur) à l’automne.

Crédits photographiques : Maxime de Bollivier